Noël : quand la simplicité a bien meilleur goût!

pexels-photo-186613

 

En 2015, les ménages québécois prévoyaient dépenser, en moyenne, 654$ pour la période des Fêtes. Cette année, quatre parents sur 10 affirment s’endetter pendant cette même période. Quand on voit ces chiffres, on se dit que la période de Noël est sûrement l’une des occasions les plus propices pour réfléchir sur notre mode de consommation.

 

Pour ne pas regretter Noël

Le coût de la vie augmente plus que nos salaires. Conséquence? Les gens ont moins d’argent au bout de l’année lorsque vient le temps d’acheter les cadeaux de Noël. Que peut faire le consommateur pour que les emplettes du temps des fêtes ne soient plus une occasion de s’endetter? Plusieurs précautions sont à prendre :

  • Prévoir un budget est, sans aucun doute, la règle d’or à mettre en pratique. Noël, c’est le 25 décembre chaque année. Ce n’est pas un imprévu. Il faut donc planifier ses dépenses!
  • Éviter le plus possible de recourir au crédit pour vos achats des fêtes. Lorsque les cartes de crédits se remplissent et qu’on ne peut pas payer le compte au complet dans la période de grâce, on entre dans une spirale d’endettement de laquelle il peut être difficile de sortir.
  • Vérifier les prix dans plusieurs magasins, établir une liste de cadeaux et déterminer le montant maximum alloué à chacun de vos achats sont des façons efficaces d’éviter les achats impulsifs.

Ces petits trucs devraient vous permettre de vivre un après-Noël sans soucis majeurs.

 

Il y a bien des façons de faire des cadeaux

À force de regarder les multiples publicités du temps des fêtes, on en arrive à croire qu’un Noël heureux rime avec cadeaux nombreux et dispendieux, vêtements chics et grandes réceptions.

La simplicité volontaire gagne en popularité dans notre société nord-américaine. C’est ainsi qu’on voit de plus en plus de gens remettre en question leur mode de consommation et s’éloigner des standards pour choisir d’autres voies.

Les cadeaux sont de plus en plus chers et sophistiqués et certains impliquent des dépenses tout au long de l’année. C’est le cas, par exemple, des cellulaires pour les jeunes. Pourquoi ne pas sortir des sentiers battus en mettant un peu de soi dans ce que nous offrons? Si vous êtes habiles de vos mains, vous pourriez confectionner le présent à donner. Pas besoin d’être Martha Stewart ! Ce peut être aussi simple qu’un mélange de soupe dans un pot. On peut aussi offrir un service ou une sortie (certaines sont gratuites).

Laissez place à votre imagination et rappelez-vous que l’essentiel ne s’achète pas!