Factures d’électricité élevées et hausses de tarifs injustifiées : réponse à Gerry Sklavounos

Cher M. Sklavounos,

C’est avec intérêt que l’ACEF du Nord de Montréal a pris connaissance de votre réponse parue sur votre page Facebook suite à la lettre que vous a adressé le comité citoyen de Parc-Extension contre les hausses de tarifs le 14 octobre. Nous avons été quelque peu surpris de ce choix, ce médium n’étant pas le moyen idéal de rejoindre  les personnes de Parc-Extension,  pour des raisons que vous devez connaitre. Comme vous le savez l’ACEF est un des organismes qui soutient le comité.

Nous tenons à vous dire que nous sommes déçus de votre réponse qui semble témoigner d’une méconnaissance de certains enjeux du dossier des hausses de tarifs et aussi de la réalité économique concrète d’une partie importante de la population de votre circonscription.

Ainsi vous nous dites, « … diverses mesures ont été mises en place par notre gouvernement ainsi que par la société d’État afin de soutenir nos citoyens plus vulnérables et amoindrir les effets de telles hausses… ». Or,étant très au fait des différents programmes du gouvernement nous ne connaissons aucune mesure correspondant à ce que vous avancez. Nous serions donc curieux de connaître le ou les programmes gouvernementaux auxquels vous faites référence. Idem pour Hydro-Québec car les programmes d’aide actuellement existants s’adressent aux gens en recouvrement  donc déjà endettés vis-à-vis la société d’État. En aucun cas, ils ne peuvent être considérés comme des programmes s’adressant à l’ensemble des citoyens plus vulnérables.

Plus loin, vous ajoutez que « … c’est la Régie de l’énergie qui statuera finalement sur la requête d’Hydro-Québec… ».  Vous omettez cependant de dire que votre gouvernement a  interféré de façon importante sur les pouvoirs de la Régie de l’énergie avec l’adoption du projet de loi 28 qui met en œuvre le budget du 4 juin 2014.

Par cette loi, le gouvernement s’approprie les trop-perçus de la société d’État. Depuis sept ans, ces trop-perçus ont totalisé près de 1,4 milliard $. Ces sommes étaient normalement retournées au bénéfice des clients et permettaient de limiter les hausses de tarifs. Aussi par l’article 17, vous avez adopté une mesure qui est en complète contradiction avec le pacte social conclu lors de la nationalisation. Ce dernier,stipule clairement que les besoins des marchés québécois « sont satisfaits en priorité par la fourniture d’électricité autre que patrimoniale vendue au distributeur d’électricité ». Autrement dit, vous exigez qu’Hydro-Québec vende aux Québécois l’électricité produite par l’industrie éolienne, beaucoup plus coûteuse que celle produite par le bloc patrimonial.

Finalement  ce dernier point nous fait également réagir. Lorsque vous dites : « Cependant, il ne faut jamais perdre de vue que, malgré les hausses périodiques, nos consommateurs résidentiels continuent de bénéficier de tarifs parmi les plus bas en Amérique du Nord ». Nous sommes indignés de voir que votre gouvernement continue de véhiculer ce mythe! Dans les faits, tel que le rapporte l’Union des consommateurs dans un récent mémoire déposé lors de la Commission sur la fiscalité, c’est faux! En proportion du budget des ménages, la facture d’énergie des Québécois, taxes incluses, est égale ou légèrement plus élevée que la moyenne canadienne!

Cela s’explique par divers facteurs dont l’un des plus importants est qu’ailleurs une autre source d’énergie est le plus souvent utilisée pour le chauffage. L’utilisation du gaz naturel par exemple est répandueet beaucoup moins chère. Il est inquiétant que votre gouvernement ne semble pas plus préoccupé par les difficultés de bon nombre de citoyens à payer leur facture alors que pour une deuxième année consécutive, Hydro-Québec est en voie de battre son record de débranchement, après une hausse spectaculaire l’an dernier! Une hausse de tarif même « minime » de 1,39 $ par mois, comme vous le mentionnez,est déjà trop. Les personnes qui vivent à Parc-Extension, notamment, n’ont déjà pas suffisamment de revenu pour répondre à des besoins essentiels, tels la nourriture, le téléphone, le transport, les médicaments. Ce commentaire nous laisse croire que vous ignorez ou minimisezles difficultés rencontrées par ces personnes de votre circonscription qui se battent chaque jour pour assurer le minimum vital.

La grande majorité des personnes de Parc-Extension venant à l’ACEF suite à des difficultés de paiement avec Hydro-Québec sont des familles immigrantes avec des enfants, recevant de l’aide sociale. La moyenne des factures d’électricité est de 126$/mois pour des 4 ½  ou 5 ½.Nous vous lançons le défi Monsieur Sklavounos, de vivre avec aussi peu , ou à tout le moins à vous imaginer le faire. Vous éviterez peut-être ainsi de minimiser la réalité des personnes que vous êtes supposé représenter.

 

L’équipe de l’ACEF du Nord de Montréal

 

Si vous souhaitez voir la réponse du député Sklavounos aux citoyens de Parc-Extension: http://tinyurl.com/nr5t5vy